100 grues cendrées en migration au-dessus de Saint Haon !

S’il est un oiseau qui annonce le printemps, c’est bien la grue cendrée. Ce dimanche 8 mars 4000 grues franchissent les Pyrénées. L’après-midi, elles cheminent au-dessus de l’Allier. Elles traverseront la France, sans doute en une journée : si les vents sont favorables, elles peuvent atteindre les 100km/H. Elles n’ont qu’une idée en tête : rejoindre leur site de nidification, se reproduire et faire grandir leurs jeunes qui, à la fin de l’été, doivent être prêts pour leur premier voyage vers le sud : l’Espagne ou la France.

Le couple est uni pour la vie.

Espèce protégée, la grue cendrée est un des plus grands oiseaux d’Europe avec une envergure de plus de 2 m, d’une couleur à dominante grise, avec une calotte rouge et le bout des ailes qui fait panache.

La France est un important pays d’accueil, non seulement pour les migratrices en halte mais aussi pour les hivernantes. Lors des migrations, elles survolent notre région, le long de l’Allier, le plus souvent en claironnant. Ce jour-là, un groupe de la LPO (Ligue Protectrice des Oiseaux) a vu 100 grues silencieuses au-dessus de St Haon, très hautes dans le ciel, à environ 1500m. Elles ont semblé un moment indécises formant une nuée un peu désordonnée, hésitante, comme en débat sur le choix de la route à poursuivre. Puis elles ont repris un vol décidé, dessinant un vaste V.

Depuis sa protection, l’espèce connaît une expansion, mais d’importantes menaces pèsent encore sur elle à l’heure actuelle. Alors l’émotion était grande à voir ces magnifiques échassiers s’éloigner vers le nord  – Suède, Finlande, Allemagne du Nord, Pologne- comme emportés par une frénésie d’exister, nous laissant rêver à leur silhouette gracieuse et à leur retour.

Sylvie SCHREPEL

Cet article a été écrit par Sylvie